URPS Pharmaciens Pays de la Loire

Créer un compte
identifiants perdus ?
<< Les projets de l'URPS Pharmaciens Pays de la Loire

Projet diabète

L'expérimentation dans le département de la Loire-Atlantique s'est achevée.

L'évaluation du projet a permis l'élaboration du rapport (lien ci-dessous).

Rapport d'évaluation


Projet diabète

Contexte

Motivés en premier lieu par leur rôle pédagogique et leur rôle thérapeutique, les pharmaciens se montrent très présents auprès des patients diabétiques. 37 % des patients diabétiques de type 1 et 46 % des patients diabétiques de type 2 disent avoir reçu le soutien de leur pharmacien pour mieux comprendre leur traitement. Il faut dire que ces derniers consultent plus souvent leur pharmacien que leur médecin traitant ou leur diabétologue. Côté équipe officinale, la relation avec les patients diabétiques est jugée satisfaisante par 2/3 des répondants, très satisfaisante par 38 %. Les pharmaciens qualifient leurs patients diabétiques de "fidèles", "à l'écoute", et "en confiance, rassurés". Côté patients, l'enthousiasme est bien présent : 88 % jugent leur pharmacie accueillante et chaleureuse, 67 % précisent qu'ils peuvent y parler et qu'ils s'y sentent écoutés, 60 % trouvent l'équipe officinale disponible.

Les pharmaciens d'officine sont bien placés pour aider la patientèle diabétique à prendre d'importantes décisions en ce qui concerne notamment les soins des pieds et des yeux, l'hygiène buccale et les produits contre la toux et le rhume. D'autre part, en étant facilement accessibles, ils sont aptes à reconnaître les signes et les symptômes du diabète chez les clients et à les diriger vers le programme de dépistage approprié.

Les pharmaciens s'impliquent de plus en plus dans les questions d'observance et de respect d'un régime médicamenteux précis.

Notons également qu'en moyenne 185 personnes franchissent les portes d'une officine par jour.

Dans ce contexte, l'URPS pharmaciens des Pays de la Loire a la volonté de mettre en place une action diabète en officines. Celle-ci porterait plus particulièrement sur le « suivi et l'accompagnement des patients diabétiques de type 2 par le pharmacien d'officine ».

Objectifs

- Améliorer la prise en charge et l'accompagnement des patients diabétiques de type 2 en pharmacies d'officines en Pays de la Loire.

- Permettre à 100 (échelle choisie) Pharmaciens d'officine de réaliser 2 Entretiens Pharmaceutiques autour du « suivi et accompagnement des patients diabétiques »

- Permettre aux pharmaciens de répondre aux enjeux de santé publique caractérisant leur activité professionnelle, s'agissant de la prise en charge du diabète de type 2

- Favoriser les réponses, à la problématique de l'identification des hypoglycémies par le patient, de l'information des risques encourus ainsi que la possibilité de transmettre des conseils

- Par le biais du COPIL : réaliser un protocole d'entretiens Pharmaceutiques sur le suivi et l'accompagnement des patients diabétiques de type 2

Compte rendu

La phase d'évaluation est terminée!

L'échantillon de l'étude regroupe 328 patients diabétiques de type 2 interrogés par 45 pharmaciens sur le territoire de la Loire-Atlantique. Les officines participantes ont recruté 7 patients en moyenne, sur les 10 maximums.

Le traitement des données du premier entretien fait apparaître que 8 patients sur 10 connaissent leur type de diabète. Dans l'ensemble, le bilan de suivi médical est mitigé. Des points satisfaisants se dégagent (suivi ophtalmologie et odontologie), d'autres demandent à être amélioré (suivi endocrinologie et podologie). Les principes du traitement et la surveillance du diabète sont relativement bien respectés. En ce qui concerne la connaissance et la gestion des hypoglycémies, il existe des disparités. On compte un bonne moitié de patients sondés concernés par les hypoglycémies. Cette première entrevue est bien accueillie par le patient car celle-ci est instructive.

Le traitement des données du second entretien montre que l'objectif des entretiens pharmaceutiques est atteint du fait qu'une majorité de patients ont modifié leur comportement vis-à-vis du diabète. Les résultats obtenus sur l'évolution des pratiques face aux hypoglycémies laissent à penser que la fréquence des hypoglycémies a diminuée grâce aux préconisations du pharmacien.

L'analyse des données qualitatives des "entretiens personnalisés pharmaciens" viendra compléter les résultats chiffrés.

Afin de vous communiquer plus en détail les résultats de cette évaluation, les pharmaciens du département seront bientôt conviés à une soirée en octobre ou novembre. Il sera également question de discuter des perspectives du projet. Quel avenir pour le dispositif? Réponse bientôt...